Leto – Guedro Remontée Lyrics

Leto – Guedro remontée Lyrics

Leto Guedro remontée Lyrics

Junior Alaprod, zanmi
Double b*ng

Trap$tar, saison 3, la douleurs qui s’accroît (Oh oui), bandit comme Sarko’, on v’-esqui les stars (Sarkozy)
Elle vient, je la baise, elle repart dans un hitch (Woh), on incarne la violence, les lois de la street (Woh)
Encore un vieux con qui s’prends pour un grossiste (Vieux con), encore une rafale de balle pour du khaliss (Rraah)
Tout l’monde à les crocs vers ici mais c’est la hess qui rode dans les alentours (Double b*ng)
Ils attendent ta chute comme des vautours, gue-dro remontée, palettes au volants
J’enfile la cagoule, elle me va comme un gant (Trop bien), j’recompte le magot, j’me prends pour Pablo (Ah, ah, ah)
J’t’effrit sur l’que-blo, siège chauffant à bords du Mercedes (Skuh, skuh, skuh, skuh, skuh)
J’me casse en vitesse, j’suis sur le périph’, je sors à Porte Saint-Ouen
Tant qu’on encaisse du papel, tout vas bien

On les rodave de loin, les mecs bizarres, bisous, encore un gros chèque
C’est p’t-être une grosse schneck qui va causait ta perte (Wouh), hein
Bisous, encore un gros chèque
C’est p’t-être une grosse schneck qui va causait ta perte, hein (Bisous, ah, ah, ah, Double b*ng)

Si t’entends des cris, c’est que l’on crible ton putain d’hall (Touh, touh, touh, touh, touh, touh)
Le cœur noirci, tu peut t’faire pull-up par tes p’tits (Par les microbes)
Tant qu’j’additionne des grosses sommes, tout vas bien (Hamdoulilah)
En Stone Island, en Stone Island, ça trafic (Grave)
Les comptes ne sont pas bon (Les comptes ne sont pas bon), le gérant est fâché (Le gérant est fâché)
La recharge a sauter (Bonbonne), encore une mauvaise journée (Oui)
Gue-dro remontée (Gue-dro remontée), gue-dro remontée (Allez-retour)
Gue-dro remontée (En gros gamos), gue-dro remontée

RELATED POST:   Leto, Franglish – Overbooké Lyrics

Représailles dans ton tier-quar, casque Arai, visière teintée, on t’allume, on t’éteins (Rraah)
J’peux pas m’arrêter, j’avais rien, aujourd’hui, je veux tout servis sur un plateau (Merci)
C’est pas des blagues, en bas, c’est réel, les p’tits d’la cité veulent jouer au Real, au final, ils tiennent le sac rue André Bréchet
Le pilon, la be-her, c’est lui qui fait ti-par (Badaboum)
Quotidien d’malade, quotidien d’malade (Malade), Quechua, TN, Asics, bitume
Audi Sportback, y a toutes les options, ma Cristalline remplie d’potions
Quotidien d’malade, quotidien d’malade (Malade), Quechua, TN (Wouah), Asics, bitume (Wouah)
Audi Sportback (Wouah), y a toutes les options (Wouah), ma Cristalline remplie d’potions (Wouah)

Si t’entends des cris, c’est que l’on crible ton putain d’hall (Touh, touh, touh, touh, touh, touh)
Le cœur noirci, tu peut t’faire pull-up par tes p’tits (Par les microbes)
Tant qu’j’additionne des grosses sommes, tout vas bien (Hamdoulilah)
En Stone Island, en Stone Island, ça trafic (Grave)
Les comptes ne sont pas bon (Les comptes ne sont pas bon), le gérant est fâché (Le gérant est fâché)
La recharge a sauter (Bonbonne), encore une mauvaise journée (Oui)
Gue-dro remontée (Gue-dro remontée), gue-dro remontée (Allez-retour)
Gue-dro remontée (En gros gamos), gue-dro remontée